Vendredi, 24 Février 2017, contenu 51

< suite>>
Les différentes mesures du temple. Preuves historiques 1
Apocalypse 11 :1,2


Comme vous pouvez le constater, nos derniers enseignements se portaient sur la mesure du temple dont quelques unités ont été déjà identifiées. Dans le cadre du même chapitre, il est à rappeler que l’inscription du nom dans le Livre de vie continue à être l’objet de notre présente étude qui est centrée sur le chiffre 666, ce dernier cachant toutes les tromperies de satan afin de faire éloigner l’homme de son Créateur, et par conséquent de le faire sceller par son sceau (celui de satan).

Pour en revenir à la petite corne de la vision de Daniel, il a été constaté que celle-ci correspondait à la 1ère bête qui est semblable au léopard (Apocalypse 13 :2). Les preuves historiques qui ont été recueillies et démontrant la réalisation des prophéties, selon les divers aspects de cette 1ère bête, nous révèlent que le personnage caché sous le chiffre 666 est basé à Rome, mais non aux Etats-Unis ni dans une autre situation géographique.
Par ailleurs, selon le développement historique de l’église, l’on note le rôle de Rome dans les persécutions religieuses (juives et chrétiennes) depuis l’époque apostolique jusqu’à la période de la réforme. Cependant, la durée des persécutions intenses, à travers l’influence de la puissance papale, s’étendait de 538 à 1798, ou 1260 ans selon la durée prophétique de Daniel 7 :25 qui parle d’une période d’ 1 temps, des temps et la moitié de temps.

1 temps =    1 jour prophétique =    1 an  calendaire   =  12 mois
2 temps =    2 jours prophétiques =   2 ans  calendaire = 24 mois
½ temps =    ½  jour prophétique =   ½ an calendaire   =   6 mois
--------------------------------------------------------------------------------

3 ½  temps =  3 ½  jours =              3½ ans =           42 mois*

*(42x30) = 1260 jours

L’histoire prophétique de l’église nous fait preuve que durant la plus longue période de Pergame allant du Moyen-Age jusqu’à la Réforme : de 538 à 1798 ou 1260 jours prophétiques (=1260 ans calendaires), les violentes persécutions de l’Inquisition, ont engendré  des massacres épouvantables.  Le sang des martyrs était devenu la semence de l’église. Apocalypse 2 : 12,13 (se référer à notre étude sur l’histoire de l ‘église).
En effet, il a été noté qu’en l’an 533, l’empereur romain Justinien a décrété le christianisme comme la religion d’Etat ; un événement que beaucoup ont pu considérer comme un grand succès de la vérité, favorisant ainsi le rôle de l’église catholique comme « correcteur » des hérésies. Dès lors, la puissance de l’église catholique romaine s’est affirmée suite à l’application du décret stipulant la promotion de l’évêque de Rome en chef suprême des églises et ainsi nommé pape.
A cet effet, tous ceux qui osaient enseigner une doctrine différente de celle de l’autorité papale furent sévèrement persécutés L’exemple de l’arianisme a été citée : c’est le nom donné à l’hérésie chrétienne issue de la doctrine du prêtre d’Alexandrie Arius ; celle-ci ayant été basée sur une nouvelle synthèse du christianisme et d’une philosophie plus attentive à la nature considérant Jésus Christ comme une simple créature mais non pas le Fils de Dieu, rejetant ainsi sa nature divine. Mais cette doctrine a été condamnée par le concile de Nicée en 325 après J.C.

Par ailleurs, durant cette sombre période de persécution et de l’ascension au pouvoir de la papauté (petite corne), trois nations furent arrachées (Daniel 7 :8) et rayées de la carte de l’Europe. C’étaient les Hérules, les Vandales et les Ostrogoths.
En 1798, ayant été persuadé de l’ampleur des massacres causés par les guerres aux saints (Apocalypse 13 :7), l’empereur Napoléon Bonaparte (France), qui a conquis Rome et a fait de l’Etat pontifical une République romaine, a ordonné le général Berthier d’arrêter le pape Pie VI pour l’exiler à Valence. Ainsi, le pouvoir papal déclinait. La prophétie selon Apocalypse 13 :3 se réalisa donc (« Et je vis l’une de ses têtes comme blessée à mort… »).
Cependant cette blessure mortelle fut guérie (Apocalypse 13 :3) après la signature du Traité de Latran 1929. Ce traité, représentant un accord entre le pape Pie XI et le président Mussolini, mettait fin au conflit entre la papauté et le nouveau royaume italien. Un micro-Etat indépendant fut créé : la cité du Vatican. Ce « rétablissement  inattendu» a eu des conséquences au niveau international car en devenant un micro-Etat, le Vatican, également reconnu comme le saint siège, joue un rôle dans les relations diplomatiques. En effet, dans l’histoire pontificale, le pape Jean-Paul II est le seul qui a fait le nombre de voyages record dans le monde entier. Par ailleurs, le site www.jeanpaul2.cef.fr souligne que « cet Etat, aujourd’hui, un  support au service de l’église, fonctionne selon un système monarchique religieux avec l’élection à vie du souverain, le pape qui dispose la plénitude des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire ». En conséquence, « Qui lui est semblable, et qui peut combattre contre elle ? » comme le questionne Apocalypse 13 :4 ? 

Poursuivant notre étude sur la mesure du temple, en relation avec l’inscription du nom dans le Livre de vie, notre prochain enseignement examinera le verset 18 de l’Apocalypse 13.



< suite>>