Mardi, 23 Mai 2017, contenu 55

< suite>>
Les deux témoins et la 7ème trompette
Chapitre :11 :2-19


Ayant terminé notre longue étude du verset 1, qui traitait de la mesure du temple (en l’occurrence, estimer la valeur spirituelle de tout adorateur du Vrai Dieu, mais aussi valoriser son caractère obéissant et pratiquant Ses Commandements), durant laquelle nous avons déterminé différentes unités dont la principale est l’ « inscription du nom dans le Livre de vie » et, à son issue, identifié que le sceau opposant à cette inscription est la marque 666 de la 1ère bête du verset 18 du chapitre 13, une étude de ceux en dehors de l’église de Dieu (les nations), en l’occurrence « du parvis » n’a pourtant pas été requise, tel que l’indique le verset 2.  Les nations fouleront aux pieds (persécuteront) la Ville  sainte (Jérusalem, symbolisant l’église de Dieu) pendant 42 mois (1260 jours = 3 ans ½ prophétiques),  correspondant à la période calendaire de 1260 ans, soit de 538 à  1798 En effet, durant cette période, l’église catholique était la seule église au pouvoir et son enseignement,  se basant sur la confession,  se propageait alors que la mort de Jésus Christ,  qui signifiait le rachat des transgressions commises, a été déjà accomplie. Il est à souligner qu’Il est ainsi devenu le Médiateur (I Jean 2 :1-2) entre Dieu et nous-mêmes. Il en résulte que la doctrine confessionnelle a bafoué la Vérité biblique, donnant ainsi priorité à l’autorité humaine.
Cette période sombre de l’histoire de l’église de Dieu a été prophétisée à travers les passages suivants, versets 3 à 13, qui décrivent le sort de la Parole de Dieu, symbolisée par deux témoins. En effet, Dieu a commandé qu’un témoignage ne peut s’établir qu’en présence d’au moins deux témoins. Deutéronome 17 :6 ; 19 :15. De même, durant Son ministère Jésus Christ envoya les disciples deux par deux. Marc 6 :7.

Les deux témoins mentionnés dans les versets 3-6 symboliseraient la Bible : l’ancien et le nouveau Testaments. Par ailleurs,  ils sont représentés comme « les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Seigneur de la terre » (verset 4)  Ils éclairent et rendent ainsi témoignage devant les hommes, étant fortifiés par l’onction  du Saint-Esprit de Dieu. Il en a été ainsi pour le témoignage des disciples de Jésus Christ. Jean 15 : 26-27 ; Actes 1 :8 ; 4 :33.  

Durant cette période obscure de 1260 ans, les deux témoins ont cependant reçu la puissance de prophétiser (à l’image du prophète Elie, ils avaient acquis le pouvoir de fermer le ciel afin qu’il ne tombe pas de pluie, et à l’image de  Moïse, ils avaient pu frapper la terre de toutes sortes de plaies). Ils devaient également se couvrir de sacs pour exprimer la détresse de l’époque (se couvrir de sacs exprimait désarroi et lamentations ; l’on peut citer les exemples des Juifs de Suse, Esther 4 :3, et des Ninivites, Jonas 3 : 5-10), car en effet la possession d’une Bible avaient été défendue.  Par ailleurs, personne ne pouvait les nuire jusqu’à l’accomplissement de leurs œuvres selon le Plan de Dieu. Esaïe 55 :10-11.  Les versets 7 à  10 nous décrivent leur mort après l’achèvement de leur témoignage. Ceci démontrait que la possession de la Bible a  entraîné persécution et mort  de nombreux chrétiens pratiquant  la Parole de Dieu.
L’interdiction de la Bible (la Lumière), durant cette époque noire, a amené les hommes à mener une vie comparable à celle des habitants de l’ancienne Sodome et d’Egypte (en effet, les abominations liées à la licence étaient pratique courante à Sodome Genèse 16 :20-21, tandis que le culte des idoles ou l’ignorance du Vrai Dieu, Exode 5 :2 régnait en Egypte). Ainsi la persécution de ces chrétiens devait leur être un sujet de réjouissance. 

Cependant, dans les versets 11 à 13, Dieu a redonné vie à Ses témoins.
A cet effet, une large diffusion de la Bible a été permise par la fondation de la Ligue internationale pour la lecture de la Bible et autres Sociétés bibliques pour la traduction. L’expansion missionnaire a rendu possible  l’évangélisation dans le monde. Voici comment l’apôtre Jean  décrivait ce revirement de situation au verset 11: «Ils se tinrent sur leurs pieds et une grande crainte s’empara de ceux qui le voyaient ».  Ainsi, la vérité n’était plus scellée car la tromperie de l’enseignement de l’église catholique a été dévoilée. Tout comme Elie, qui, après sa mission, monta au ciel (II Rois 2 :11), et laissa à Elisée (II Rois 2 :15) le soin de continuer l’œuvre de Dieu, de même Jésus Christ, à la fin de Son séjour terrestre après Sa résurrection, monta également au ciel (Marc 16 :9), laissant ainsi à ses disciples le soin de répandre l’Evangile du Royaume de Dieu (Mathieu 28 : 18-20 ; Marc 16 :15). Ainsi les deux témoins ont été élevés pour la Gloire de Dieu à travers l’expansion de Sa Parole dans le monde entier.
Ce passage sur les deux témoins étant achevé, les versets 14 et 15 nous apprennent que le second  malheur annoncé par le 6ème ange est passé et que le 7ème ange sonna enfin la 7ème trompette annonçant la venue du  3ème et dernier malheur. C’est à cet instant que le gouvernement de ce monde sera remis entre les Mains  de notre Seigneur Jésus Christ, qui règnera pour toujours. Les versets 16 et 17 mentionnent l’adoration du Dieu Tout Puissant par les 24 anciens autour de Son Trône (selon Apocalypse 4 :4, 10-11 également).

Le verset 18 indique le Jour du jugement comme nous pouvons le lire dans les versets 11 à 15 du chapitre 20.

Le verset 19, nous révèle enfin que cette occasion sera également le  moment où le Temple céleste de Dieu sera ouvert et l’Arche de Son Alliance y apparaîtra.

Ainsi a pris fin l’étude de ce chapitre 11, et notre prochain enseignement traitera du chapitre 12 : le mystère de la femme persécutée par le dragon.



< suite>>