Samedi, 19 Août 2017, contenu 59

< suite>>
Les lois alimentaires selon les Ecritures
Chapitre 13


Nous voici à l’issue de l’étude du chapitre 13 qui devrait encore traiter des lois alimentaires, les Ecritures spécifiant les aliments purs et impurs. Dans ce contexte, l’étude de ces lois fait encore référence à la mesure du temple que nous avons traitée sous le chapitre 11, et à la question du Sabbat qui vient d’être soulevée.

Où est-ce que nous en sommes alors sur les lois alimentaires bibliques ? Deux comportements se font distinguer. 

A - La 1ère catégorie
Cette catégorie déclare au premier abord que Dieu a uniquement établi ces lois pour les enfants d’Israël et non pour les étrangers (tout comme l’observance du Sabbat) et par conséquent devaient seulement être observées à l’époque de l’Ancien Testament.
Il se passe ensuite qu’à l’époque du Nouveau Testament (NT), elle déclare être sous la grâce, et persiste à conclure que ces lois ont été abolies sur « la croix » avec Jésus
Christ [à propos de « la croix », il faudrait noter que ce bois de sacrifice n’est pas un arbre de malédiction dans les religions païennes (contrairement au signe indiqué par la Bible – Galates 3 :13/Deutéronome 21 :23) ; elle symbolise plutôt l’arbre des dieux, l’arbre de vie qui engendre la connaissance et procure la vie)] ; Jésus Christ étant mort pour accomplir la rédemption. Sur quels versets s’appuient-ils alors pour justifier leur comportement, et ainsi confirmer que tel devra être le comportement de tout chrétien d’aujourd’hui ?

Marc 7 : 18-23 :
Verset 19 :«Car cela n’entre pas dans son cœur mais dans son ventre, puis s’en va dans les lieux secrets, qui purifient tous les aliments »

Actes 10 : 9-17 :
Verset 13-15 : «… ce que Dieu a déclaré pur ne le regarde pas comme souillé »

Actes 15 : 19-20 ; 28-29
Verset 28-29 :
« Car il a paru bon au Saint Esprit et à nous de ne vous imposer d’autre charge que ce qui est nécessaire, savoir, de vous abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de la débauche… »

Romains 6 :14 : « … non sous la loi, mais sous la grâce »

Rom 14 :1-4 ; 5-6 ; 14-15 – 20- 21 :
Verset 3
: « Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Dieu l’a accueilli »
Verset 14 : « Je sais et je suis persuadé par le Seigneur Jésus que rien n’est impur en soi, et qu’une chose n’est impure que pour celui qui la croit impure »
Verset 20 : « En vérité toutes choses sont pures »
I Timothée 4 :1-5 :
« Car tout ce que Dieu a créé est bon et rien ne doit être rejeté, pourvu qu’on le prenne avec actions de grâce, parce que tout est sanctifié par la Parole de Dieu et par la prière »

Galates 2 :16 ; 5 :4
-
« Néanmoins, sachant que ce n’est pas par les œuvres de la loi que l’homme est justifié, mais par la foi en Jésus Christ…. »
- (.. ) « Vous êtes séparés de Christ, vous tous qui cherchez la justification dans la loi »

Tite 1 :15-16 : «  Tout est pur pour ceux qui sont purs »

Un développement de ces versets s’ensuivra.

B – La 2ème catégorie:
de son côté, celle -ci reste aussi ferme par rapport à ses convictions, confirmant que les lois alimentaires doivent encore être appliquées et suivies par tout chrétien d’aujourd’hui. Voici comment il réagit:

a) elle confirme qu’aucun passage biblique n’a aboli ces lois ; les Ecritures faisant même distinguer le pur d’impur dans toutes les espèces d’animaux, d’oiseaux et de poissons que Dieu a créés.
b) elle a par conséquent suivi les instructions concernant la séparation des animaux purs et impurs que Dieu a données à Noé avant le déluge (Genèse 7:1-3) et lesquelles Dieu-même a renforcé à l'époque de Moïse lors de la remise des 10 commandements sur le mont Sinaï (Lévitique 11).

c) elle rejette la déclaration faite au début par la première catégorie qui affirme que Dieu a uniquement établi ces lois pour les enfants d’Israël et non pour les étrangers, et par conséquent devaient seulement être observés à l’époque de l’AT. Elle rejette également l’idée qu’à l’époque actuelle du NT, l’on est sous la grâce car ces lois ont été abolies sur « la croix » avec Jésus Christ ; Jésus Christ étant mort pour accomplir la rédemption.

Pour justifier son comportement, cette 2ème catégorie se pose la question suivante et répond elle-même à sa question : « Pourquoi Dieu a demandé aux enfants d’Israël de séparer le pur d’impur, au lieu de s’adresser aux Babyloniens, aux Syriens, aux Egyptiens, ou aux Chinois ? « Parce que le peuple d’Israël est le peuple que Dieu a choisi, et il est le peuple qui adore le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob ; les étrangers ayant leurs dieux et leurs lois et ne vont pas du tout observer ces lois ».
Selon Lévitique 20 :25-26 Dieu a dit ainsi à Moise à propos de ce peuple élu : « …. Sachez distinguer les animaux purs des impurs… soyez purs pour Moi car Je suis Saint Moi l’Eternel ; Je vous ai séparés des peuples afin que vous soyez à Moi ».
IL en ressort que les étrangers ne distinguent pas le pur de l’impur. Il n’est donc pas étonnant si les Chinois, les Français, les Américains, les Japonais et aussi les Malagasy ne font pas cette séparation. Ils sont des étrangers par rapport aux enfants d’israël.
Par contre, si ces étrangers décidaient d’adorer le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, alors ils devraient observer Ses lois. Voici alors comment le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob les S’adressera à eux : «… vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde et qui maintenant avez obtenu miséricorde » I Pierre 2 : 10

Cette 2ème catégorie conclut alors que si la 1ère catégorie (les étrangers) devaient alors adorer le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, elle devrait par conséquent suivre les lois de l’Eternel ; elle devrait suivre la Parole de l’Eternel.
A notre époque, comment un étranger pourrait-il alors devenir un enfant d’Israël descendant d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, et ainsi observer les commandements de l’Eternel, son Dieu ? Selon Galates 3 : 27-29, l’apôtre Paul dit : « Ceux qui sont baptisés en Jésus Christ sont non seulement héritiers d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, mais aussi héritiers selon la promesse ».

Ce qui nous amène à conclure que seul le baptême en Jésus Christ nous donne la possibilité d’être « naturalisé » enfant d’Israël, ainsi dénommé « Juif spirituel », selon Romains 2 : 28-29 ; Galates 3 :27-29 et I Pierre 2 : 10.
Jésus Christ disait selon Jean 15 : 9-10: « Si vous observez Mes commandements, vous vivrez dans Mon Amour, comme J’ai observé les commandements de Mon Père, comme Je vis dans Son Amour ».

L’apôtre Paul dit également selon I Corinthiens 6 :19… « Ne savez-vous pas que votre corps est le Temple du Saint Esprit Qui est en vous, et lequel vous a été donné par Dieu ? » ; et selon I Corinthiens 3 :16-17 : « ….ceux qui détruisent le Temple de Dieu, sera en retour détruit par Dieu Lui-même. Le Temple de Dieu qui est vous-même étant saint ».
Dans cette voie, étant devenu un enfant élu selon le baptême en Jésus Christ, cet étranger ne devra par conséquent manger ce qui impur selon la Bible ; son corps, ayant été racheté par le Sang de Jésus Christ, étant devenu un Temple saint. I Pierre 1 :18-2.

En guise de conclusion, nous faisons référence au chapitre 11 qui traite de la mesure du Temple :

1) A l’époque des enfants d’Israël :
(a) il était interdit d’introduire du vin et du rhum dans le Temple. è nous ne devrons boire ni du vin ni du rhum, étant devenus nous-mêmes le Temple vivant de Dieu.
(b) il était interdit d’introduire d’animal ou d’oiseau impur dans le Temple. è nous ne devrons manger ni animal ni oiseau impur, notre corps étant devenu le Temple de Dieu.
Sachons nous éloigner de Sa colère en restant prudents vis-à-vis des écrits des prophètes, Ses serviteurs, selon   Esaïe 66 :15-17; Esaïe 65 :4. Esäie 35 :5-6 ; Jérémie 30 : 17.

Notre relation avec notre Créateur concerne tout notre être. Nous avons deux engagements vis-à-vis de Lui : un engagement spirituel et un engagement corporel. Dans ce texte d’enseignement, l’on parle évidemment de l’engagement corporel qui concerne la santé de notre corps. Voici comment la Sagesse de notre Créateur s’est révélée dans les Proverbes « […] Crains l’Eternel et éloigne-toi du mal : ce sera la santé pour tes muscles et un rafraîchissement pour tes os ». Protégeons nos muscles, entretenons nos os !

Les versets énumérés sous le point A – la 1ère catégorie fera l’objet du prochain enseignement



< suite>>