Vendredi, 28 Avril 2017, contenu 67

< suite>>
Le triomphe des saints et la proclamation des Noces de l’Agneau

Chapitre 19


A - De grands échos de jouissance dans le ciel

Il convient de noter que la destruction de Babylone, la ville prostituée,  a lieu en liaison au Retour de Jésus Christ de Nazareth pour le commencement de Son Règne de 1000 ans. La pré -célébration de Son intronisation royale et glorieuse commence dans des cris de louange et de gloire. La grande foule céleste est dans l'allégresse. Elle s’exprime d’une seule voix «  Alleluia ! » qui veut dire « louez Jah  ou louez l’Eternel.

«   Alleluia ! » car le salut et la gloire et la puissance sont à notre Dieu.

«  Alleluia ! »car l’Eternel a rendu Justice [ écho de Esaïe 21 :9 ]. 
Le sang des prophètes, des apôtres et des saints que la ville symbole du péché a fait verser sur sa terre est vengé. Ce peuple qui se réjouit, ne s’agit-il pas de ceux qui ont « entendu et écouté » la Voix de son Créateur Qui les a  appelés : « Sortez du milieu d’elle, Mon peuple » ? Ne sont-ils pas ceux qui ont remporté cette victoire selon le chapitre 3 :21 ?
Cette joie est entière car la destruction de cette ville est totale et sa souffrance éternelle : de la fumée y monte pour toujours. C’est un jugement irrévocable et  sans aucun espoir de miséricorde car elle a fait corrompre la terre de son adultère spirituel, et a fait souiller les nations par ses pratiques spirituelles contradictoires à la Parole de l’Eternel dont Jésus Christ de Nazareth en est le Symbole vivant. Pourtant, la Vérité sur Lui était rejetée par les générations qui suivaient bien que la Loi de Moïse, les écrits des prophètes (Actes 10: 43) et les Psaumes reflètent Son Existence et bien qu’ils aient prophétisé Sa Venue sur la terre, Sa Mort et Son Retour (Luc 24 : 44). 

«  Alleluia !  Amen » disent les 24 anciens et  les quatre êtres qui font le service
permanent d’adoration autour du Trône de l’Eternel. Et, tous les serviteurs de Dieu , petits et grands  sont alors invités d ‘en  faire autant . Voilà la raison pour laquelle  certaines Assemblées se sont permies de crier « Alleluia » pendant le service d’adoration.

« Alleluia !  » la grande foule se réjouit car les Noces de l’Agneau sont proclamées.  

B - Les Noces de l’Agneau sont proclamées

Son Epouse s’est préparée . Mais qui est donc l’Epouse ? Les heureux invités symbolisent l’Epouse. Qui seraient-ils? Ils seraient:

·   Ceux que Dieu a élus avant la fondation du monde pour être saints et irréprochables devant Son Fils (Ephésiens 1: 3-4);
·   Ceux que Dieu a créés en Jésus Christ pour accomplir de bonnes œuvres (Ephésiens 2:10);
·   Ceux que Dieu a donnés au Fils (Jean 6: 37, 39, 44-45) pour avoir  la vie éternelle;
·   Les païens dans la chair, non circoncis, ne connaissant pas Christ et étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde, mais qui sont devenus des concitoyens des saints et des gens de la Maison de Dieu pour s'édifier en Jésus Christ et devenir son temple saint. Donc les païens qui ont cru, selon Actes 13:48;
. Ceux qui composeraient la véritable église [contrairement à Babylone la grande, la ville prostituée qui est l’épouse de l’anti-Christ], celle que les apôtres ont
« préparée/entretenue » pour être sanctifiée et parfaite [Colossiens 1 :28] ; celle à qui ils ont donné tout le soin nécessaire dans la joie, dans l’espoir et dans la gloire [1 Thessaloniciens 2 : 19-20 ; 2 Thessaloniciens 2 : 13-17] pour être présentés comme l’Epouse de l’Agneau; celle qui constitue le groupe de saints, la véritable église façonnée de manière parfaite et purifiée pour être revêtue du fin lin blanc et pour œuvrer selon la Parole de Dieu et Sa Justice [Philippiens 5 : 26-27] pour la gloire de Jésus Christ de Nazareth ;
·  Les frères « présentés en secondes noces » à Christ selon Romains 7: 4 et 2 Corinthiens 11 :2;
·  Ceux appelés et justifiés selon la volonté de Dieu pour être à l'Image de Son Fils, selon Romains 8: 29-30;
. Ceux qui « auront le Nom de Dieu et Celui de Son Fils » marqués sur le front, c’est-à-dire, ceux qui ont été rachetés parmi les hommes comme des prémices pour Dieu et pour l'Agneau car ils n'ont pas été souillés par "les femmes", selon le chapitre 14: 1-5 de la Révélation.

« L’Epouse » sera sans autres reconnue par l’Agneau Lui-même (Jean 10: 14, 27-28), car elle est scellée par Son Sceau [2 Timothée 2 : 19a].

Notre attention
(a) Il en résulte que les invités aux Noces de l’Agneau seront revêtus du fin lin blanc, en d'autres termes ceux qui ont écouté et mis en pratique la Parole de Dieu., ceux qui ont craint Son Nom et ont cru en Son Fils Jésus Christ de Nazareth [Luc 24 :44 ; Jean 5 : 39, 46], Qui est la Parole vivante de Son Père.
« Cette tenue » est « un must ». A ce sujet, retenons la parabole de Jésus Christ sur le Royaume des cieux selon Mathieu 22 : 11-13. « Il (le roi = Jésus Christ Lui-même) lui (un invité) dit : « Mon ami comment es-tu entré ici sans avoir un habit de noces ? Cet homme eut la bouche fermée ».
Leçon: pour atteindre l'objectif du Millénaire de Jésus Christ de Nazareth, combattons le bon combat afin de nous acquérir de « cette robe de justice » et absolument être dans la liste des heureux invités aux Noces de l’Agneau. Une de nos armes principales serait de nous méfier de tout enseignement ou de toute doctrine contradictoires à la Parole de l’Eternel, et donc opposés au témoignage de Jésus Christ de Nazareth, Son témoignage étant l’esprit de la prophétie (vt. 10).

(b) l’utilisation du verbe « adorer »
L’apôtre Jean était sur le point d’adorer l’ange, mais aussitôt ce dernier l’informait qu’il est également serviteur comme lui et ses frères (v.10). Selon Hébreux 1 :14, les anges sont des esprits au service de Dieu.
Dans leur langage courant, la plupart des gens utilisent le verbe adorer pour exprimer leur goût pour toute chose (adorer quelqu’un, adorer voyager, adorer manger, etc.…). 
Leçon: désormais, nous devrons strictement réserver et n’utiliser ce verbe que pour vénérer/adorer notre Créateur et instinctivement corriger les autres « de façon jalouse » d’en faire autant.
Par la même occasion, veillons aussi strictement à ne fléchir nos genoux que pour adorer l’Eternel, et ceci au Seul et Unique Nom de Son Fils Bien-Aimé, Jésus Christ de Nazareth. S’agenouiller devant quiconque serait une forme d’idolâtrie.

C – La marche majestueuse du souverain Cavalier

La vision de l’apôtre Jean continue en lui faisant vivre une scène grandiose et impressionnante : l'ouverture du ciel fait apparaître un cavalier monté sur un cheval blanc, suivi par d’autres cavaliers également montés sur des chevaux blancs. Qui sont-ils?          
Voici donc le Cavalier majestueux, en la Personne de Jésus Christ de Nazareth, Qui s’apprête, avec Ses armées, à détruire à jamais la bête et ses armées (composées des rois de la terre, du faux prophète, ces nations rebelles).

Avec son « armure » royale et seigneuriale, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs emportera cette victoire (chapitre 17 :14).

· « Monture blanche »: si la couleur blanche est symbole de  pureté (le Cavalier est pur et sans tâches), de justice (Il combattra avec justice), le cheval est symbole de conquête et de triomphe (re : chapitre 6 :2). Conquête et triomphe entraînent soumission et défaite.
· « Ses yeux comme une flamme de feu », (…): on peut lire cette même description selon Révélation 1: 14. La flamme de feu suggère l'énergie, l'ardeur, la puissance, le pouvoir. Selon 2 Thessaloniciens 1 :8 , le retour de Jésus Christ de Nazareth est annoncé au milieu d'une flamme de feu. Ceci  suggère puissance, pouvoir et domination.
· « Sur sa tête il y a plusieurs diadèmes »: d'un coup d'œil, l'apôtre n'a pas pu définir leur nombre, mais ceci suggère les récompenses de Son Père pour l'accomplissement de ce qu'Il Lui a demandé de faire. Il a vaincu toutes choses et a obtenu ces couronnes. Selon 2 Timothée 2 : 5, nous sommes appelés à persévérer dans la fidélité à la Parole de Dieu pour être couronné. L'on suggère également que les couronnes sont symbole de triomphe devant le jugement du monde.
· « Son vêtement teint de sang » . Ceci suggère (a) Son Sang versé sur la croix pour la rédemption du monde pour l'accomplissement de la prophétie de Daniel 9: 26-27; (b) le sang des prophètes, des apôtres et des saints versé sur la ville de Babylone qui réclame justice, (c) le sang des nations rebelles qui va être versé sur la terre pour rendre justice et pour accomplir le jugement de la vendange selon le chapitre 14 : 19-20.
· « Ses armées » (vt.14) : Ses armées sont les armées du ciel et elles sont également revêtues de fin lin blanc. Ne représentent-elles pas les saints victorieux ? Leurs chevaux blancs suggèrent leur justice et leur zèle. C’est l’accomplissement de la prophétie d’Enoch selon Jude 14-15: « Le Seigneur est venu au milieu de ses saintes myriades pour exécuter le jugement contre. Ce jugement sera conjointement exécuté par les saints, Ses élus  fidèles. « Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde ? », 1 Corinthiens 6 :2
· « Une  épée aïgue à deux tranchants sortent de Sa bouche » (Réf. chapitre1.16) : symbole de jugement contre la bête et ses armées, les nations rebelles ; arme de destruction de Jésus Christ , contre l’adultère spirituel, la rébellion contre la Parole de Dieu.

« La vendange est faite »

Un puissant appel de rassemblement des oiseaux carnivores a été lancé pour jouir du grand festin de « chair » d’homme et d’animaux offert par Dieu  Lui-même. La chair des gens des nations, des petits aux rois et jusqu’à leurs animaux sera la proie des spéciaux invités de Dieu .
Comme l’Epouse est symbolisée par la véritable église, et les Noces de l’Agneau, l’enlèvement de l’église, ce festin aurait symbolisé un acte de jugement sans appel.
Tandis que les armées de la bête (les rois de la terre…) et le reste des nations périssent, un sort spécial est réservé à la bête et aux faux prophètes : ils sont jetés vivants dans l’étang de feu ardent et de soufre.
Cette victoire est confirmée, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs l’a emportée.

Nous apprendrons pourtant dans le chapitre 20 ,notre prochain enseignement ,  que le jugement final des ces morts innombrables n’aura lieu que mille ans plus tard.



< suite>>