Vendredi, 24 Février 2017, contenu 22

< suite>>
« Parler en langues » : selon l’héritage spirituel ou selon le don du diable ?
Chapitre 7 :1-17

De nombreuses églises se servent de la question de « parler en langues » comme base de leur doctrine, non pour faire valoir les aspects mêmes du Saint Esprit, mais plutôt pour mettre en relief l’existence de l’église, et de ce fait pour attirer plus d’adeptes. Parlerait-on exactement du « don des langues » ? Effectivement, l’esprit malin a aussi la faculté de reproduire ce don ; il faut s’armer de vigilance.

Tout d’abord, il faudrait noter l’existence de deux esprits : le Saint Esprit de Dieu et l’esprit du diable, et il importe de faire  la distinction entre un homme sous l’influence ou possédé par l’un ou l’autre de ces esprits.

·        Etre sous l’influence de l’esprit, mais lequel ?
Ce cas consiste à  réfléchir et/ou à penser sous le guide de l’esprit ». Autrement dit, c’est l’esprit qui oriente et dirige.
Exemple 1 : un enfant de Dieu est sous l’influence du Saint Esprit , quand lors d’une prière ou d’une prédication ou d’une évangélisation, ou au cours même du service de Dieu, il vient vers Dieu en toute humilité, malgré sa vie spirituelle imparfaite.
Exemple 2 : un enfant de Dieu peut aussi être sous l’influence de l’esprit du diable. Ce dernier l’influence à se livrer à des actes corrompus, mais par conscience, y renonce.

·         Etre possédé par l’esprit, mais par lequel ?
En revanche,  être « possédé par l’esprit », c’est agir selon la volonté de l’esprit. Autrement dit, la personne se trouve dépourvue de toutes ses facultés de conscience.

Exemple 1 : un enfant de Dieu est possédé par le Saint Esprit quand il a le don de « parler en langues » : il communique avec Dieu en toute sagesse selon les mystères de l’Esprit. I Corinthiens 14 :2

Exemple 2 : un enfant de Dieu possédé par des esprits démoniaques  devient totalement inconscient de ses actes démoniaques, ce sont les esprits qui demeurent en lui qui dictent sa conduite.
Ces exemples nous permettent de :
(a) faire la distinction entre les deux esprits existants et adversaires qui peuvent nous influencer ou nous posséder,
(b) discerner le rôle que joue en nous chacun d’eux,
(c) savoir si nous avons reçu le « don de parler en langues » de façon spirituelle ou celui de parler en langues à la manière du serpent. « Parler en langues »  et être possédé du  Saint Esprit c’est donc vivre Sa plénitude et jouir de Ses fruits. Galates 5 :22.

L’apôtre Paul et ses conseils
Dans son épître aux  Corinthiens selon I Corinthiens 14, il nous enseigne la manière d’employer les dons spirituels, en l’occurrence « parler en langues », au sein de l’église.
En effet, il serait avantageux : 

* de voir s’il y a un interprète les langues traduites devant servir à édifier l’église.  I Corinthiens 14 : 12
* si le nombre de gens qui parlent en langues dans l’assemblée ne dépasse pas de trois, et qu’ils doivent parler l’un après l’autre. Un interprète est toujours requis.
« Car Dieu n’est pas un Dieu de désordre, mais de paix. Comme dans toutes les Eglises Saintes ». I Corinthiens 14 :33

Prenez garde afin que  vous ne soyez pas séduits par les esprits du diable  qui sont déjà dans le monde. I Jean 4 : 1-3

Notre prochain enseignement traitera du don de la prophétie.


< suite>>